Foire aux questions

Qui a le droit à la prestation de dècès de la Rente du Québec (RRQ) ?

Beaucoup de gens pensent avoir droit à la prestation de décès de la RRQ (2 500,00 $) alors que ce n'est pas le cas. Tout d'abord, la personne doit avoir contribué à la Régie des rentes du Québec. Ensuite, il faut respecter les règles d'admissibilité à la prestation de décès et celles-ci sont complexes. Retenons simplement que le nombre d'années de cotisation nécessaires pour y avoir droit varie d'une personne à l'autre, et que plusieurs facteurs sont considérés pour la calculer. Cependant, cette prestation n'est pas automatique. Il faut en faire la demande par écrit, par internet ou en personne au bureau de la Régie. Lors de votre rencontre avec notre conseiller, celui-ci vous offrira de faire la demande avec vous.

Est-ce qu’on a le droit de garder les cendres à la maison?

Oui, avec la loi 66, qui est sortie en février 2016, les familles ont le droit de garder les cendres d'un proche à leur maison. La disposition du corps est limitée, mais celle des cendres ne l’est pas.

Est-ce que le personnel du centre funéraire peut venir chercher un défunt à domicile?

Oui, à la condition qu’un médecin se déplace à domicile pour signer le constat de décès. Sinon, la famille appelle les ambulanciers et le décès est constaté à l’hôpital.

Un corps donné à la science. Est-ce que c’est le centre funéraire qui s’en occupe?

Non. C’est à l’université avec laquelle vous avez donné le mandat qui s’engage à aller chercher le corps à l’hôpital et de déclarer le décès à l’État civil. Cependant, il y a des familles qui veulent avoir une rencontre de parents et amis au salon, organiser une célébration à la mémoire de la personne décédée, sans la présence du cercueil ou de l’urne, c'est alors la maison funéraire qui s'occupera de cette partie.

Où peut-on disposer les cendres du défunt ?

Le temps où il n’y avait pas d’autre option que la mise en terre au cimetière est maintenant révolue.

Pour toutes sortes de raisons, de plus en plus de gens demandent, dans leurs dernières volontés, que leur corps soit incinéré dans un crématorium, une pratique admise par l’Église catholique en 1963. Depuis 1985, elle autorise également que la cérémonie religieuse se déroule en présence de l’urne contenant les cendres.

Selon la volonté du défunt ou de sa famille, ces cendres peuvent être mises en terre au cimetière ou disposées à quelqu’autre endroit riche de significations pour le disparu. On peut, par exemple les placer au pied d’un arbre sur son érablière ou les disperser dans une rivière près de laquelle il a grandi.

Les cendres peuvent être déposées dans une urne que la famille pourra garder à son domicile ou être conservées dans un columbarium. Le columbarium est ni plus ni moins qu’un cimetière intérieur où les cendres des disparus reposent dans des compartiments individuels appelés niches. Comme il s’agit de lieux propices au recueillement, les proches peuvent s’y rendre à tout moment pour saluer le disparu.

Qu’importe votre choix, il est préférable de discuter avec vos proches de vos volontés de fin de vie.

Car si la mort appartient à chacun, la douleur de perdre un proche incombe davantage à ceux qui restent. Votre conseiller funéraire pourra également vous présenter les options qui s’offrent à vous, dans le respect de vos choix.